English   

 

Ecrit par Olivier

Nous sommes dans La Maison.  Nous l’avons découverte la semaine passée, l’endroit nous avait séduit dès notre première visite. Maison de Violeta pour l’instant. Hier, j’ai passé la fin de soirée devant la cheminée, une vraie où on ajoute du bois et qui chauffe le visage et les pieds et donne vie à l’habitation. Les bûches fournies semblent se consumer sans fin.

 

Je me lève tard, plus de 8h30 mais c’est l’heure parfaite pour faire de la photo car regardant par la fenêtre la vallée commence à recevoir ses premiers rayons de soleil et je suis frappé par la beauté grandiose du lit de nuage au-dessus de l’embalse del Tranco de Beas (barrage de Beas). Immanquable depuis les fenêtres du front de la maison. Le vert des pins est teinté du jaune orange des rayons du soleil levant et leur couleur s’en trouve boostée.

Montalvo6

L’air frais du matin, résulte du brusque changement de saison et des pluies enfin tombées ces deux derniers jours. La Terre en avait besoin. Arrivant au bord du hameau avec mon appareil photo et mon trépied, les couleurs entrevues précédemment par la fenêtre m’apparaissent plus vives encore. L’humidité et la basse température favorisent une acuité des montagnes plus nette, piquante disent les photographes.


Je réalise que je suis sorti sans gants et que mes doigts sont un peu gelés. Parfait, je vais refaire du feu et prendre mon petit-déjeuner au chaud avec cette vue de la dense pinède incitant à encore plus de méditation.

Montalvo9


Le bois crépite dans la cheminée, et les flammes ardentes claquent sous l’effet de l’aspiration vers le haut. Intérieur « cosy » diraient les Anglais. C’est l’heure de mon premier repas, moment jouissif enchanteur des sens, entre goût et aperçu de la vallée.

Nous passons le week-end dans cette magnifique petite maison dont l’énergie nous inspire l’écriture. Tout de suite c’est pour le blog que mes doigts s’agitent sur le clavier et Anna consigne ses rêves de la nuit calme écoulée.

Le village de Montalvo où nous sommes comprend environ une vingtaine de maisons, l’ensemble nous parait très artistique. Des gens viennent régulièrement se retirer du monde quelques jours, et Montalvo n’est même pas référencé sur Google Maps. Le premier village pour faire ses courses est à quelques dix kilomètres d’ici. Vous l’aurez compris, ici c’est tranquille, la paix de la nature règne. C’est un lieu d’inspiration, d’écriture, de weekends créatifs loin du tumulte des lieux peuplés.

 Cliquez sur l'image ci-dessus pour l'agrandir, puis cliquez de nouveau pour un plein écran et utilisez les flèches pour vous déplacer à droite ou à gauche.